Se donner du choix

Se donner du choix …. … c’est élargir son champ de vision. 

 

Le problème récurrent, ne survient jamais par hasard. Il est là, autour de nous, familier, présent, tapi dans l’ombre : il attend la première occasion pour se représenter. Malin, sournois, il adopte plusieurs visages, réapparaît sous plusieurs formes, choisissant des messagers différents pour nous leurrer davantage. 

Passée l’étape de la lamentation sur une malchance qu’on devrait supporter toute sa vie, survient le moment de se poser la question.

 

Que se passe-t-il ? 

Pourquoi ce problème-là revient-il systématiquement dans ma vie ? 

Qu’y a-t-il à comprendre ? Prendre de la hauteur sur les événements permet d’appuyer sur « pause ». Il est alors temps d’accepter que le problème soit en nous, tellement familier, tellement ancré, qu’il surgisse si facilement. « En nous » ne veut pas dire que nous en soyons responsables. Il vient souvent de l’extérieur, de notre histoire, de notre entourage, de ce que nous avons traversé jusqu’alors. Mais nous en devenons responsables si nous ne faisons rien pour modifier le cours des choses.

 

La prise de décision s’impose : que souhaitons-nous par rapport à ça ? Que décidons-nous, là, de suite ? Le libre arbitre nous laisse le choix : continuer ainsi ou bien y mettre fin. Le cerveau reproduit ce qu’il connaît déjà, même s’il s’agit d’un comportement négatif, même si nous n’en voulons pas. Il utilise ses anciens repères. C’est là son mode de fonctionnement. S’il est difficile de désapprendre, on peut, en revanche, apprendre… à l’infini. 

« Qu’il le veuille ou non, l’homme vit sans cesse avec des émotions, des sensations, des perceptions qui engendrent tout un monde, en lui et autour de lui. Il crée ainsi une ambiance, une atmosphère, visibles, impossibles à dissimuler. En fonction de ce qui émane de lui, des événements s’approchent naturellement, répondant simplement à loi de l’attraction ».* 

 

Rien n’est inéluctable, rien n’est définitif. Mais sachez qu’il n’y aura aucun changement notable sans prise de décision, ferme et définitive. Vous construisez aujourd’hui la vie que vous souhaitez demain, en modifiant vos perspectives, en donnant un sens différent à ce qu’il vous arrive. Ne nous trouvons pas toujours de bonnes excuses, sortons de la position de victime.

 

Redevenir le pilote de sa vie c'est décider de sa destination, celle que vous voudrez, celle que vous aurez choisie ! 

 

---------

* inspiré de « La pensée quotidienne » O. M. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0